Tu sais qu’il y a près de 4 000 coachs en France selon l’Agence Pour la Création d’Entreprise ? Et combien de coachs capillaires, dans tout ça ?!

Très peu (pour le moment). Et ça s’explique assez facilement : dans l’hexagone, le concept du coaching capillaire est tout récent. Il s’insère doucement sur le marché depuis quelques années, et je me rends compte que les confusions sont fréquentes.

Être coach capillaire, ça consiste en quoi exactement ? Quelles sont les compétences à développer pour se lancer ? Est-ce un métier d’avenir ? Pourras-tu prendre ta place sur ce marché si tu décides de vivre de ta passion et d’aider les femmes aux cheveux ondulés, bouclés, frisés ou crépus ?

Laisse-moi t’aider à y voir plus clair en moins de 5 minutes !

(et pour aller plus loin, tu peux t’abonner aussi directement à mon compte Instagram dédié pour celles et ceux qui souhaitent devenir coach capillaire, en cliquant juste ici.)

 

3 métiers complémentaires : coiffeuse, conseillère capillaire et coach capillaire

Le point commun entre ces trois métiers ? Les cheveux. Mais est-ce que tu connais vraiment leurs différences ?

 

Conseillère Capillaire et Coiffeuse, deux métiers qui se complètent

Grâce à une expertise pointue en termes de fonctionnement du cheveu et du cuir chevelu (et parfois en s’appuyant sur une approche scientifique), une conseillère capillaire est capable de répondre à toutes les questions de ses clientes sous un angle généraliste. Exemple :comment former ses boucles pour qu’elles soient définies ?” ou “comment éviter les frisottis et les cheveux cassants ?” ou encore “comment avoir de beaux cheveux, des racines jusqu’aux pointes ?”

Une coiffeuse, quant à elle, s’occupe de la coiffure et de la coupe des cheveux. Elle partage des conseils à ses clientes, et elle leur propose éventuellement du coaching capillaire.

 

Le coaching capillaire, un accompagnement centré sur ses clientes

Le coaching capillaire, c’est un accompagnement à mi-chemin entre les conseils capillaires et le coaching en développement personnel.

Contrairement à une conseillère capillaire, le rôle d’une coach capillaire ne va pas être de servir la routine capillaire adaptée à sa cliente sur un plateau. Formée au coaching en développement personnel, elle va l’aider à se poser les bonnes questions pour trouver ses propres réponses, grâce à son écoute active et à l’observation de l’histoire de sa cliente dans sa globalité. 

Objectif : permettre à sa cliente de débloquer sa réflexion et d’avoir des déclics par elle-même, qui l’amènent à avoir des résultats (garder des boucles disciplinées plusieurs jours de suite, conserver l’hydratation de ses cheveux naturels, s’approprier les bons gestes, dompter les frisottis pendant la nuit etc.)

 

Coach capillaire, un métier différent de celui de coiffeuse

Faut-il impérativement être coiffeuse pour devenir coach capillaire ? La réponse est NON !

Si tu souhaites te reconvertir dans le domaine de l’accompagnement capillaire, tu n’as pas besoin de maîtriser l’aspect technique d’une coupe, pour la simple et bonne raison que tu n’auras pas vocation à coiffer ni à couper les cheveux de tes clientes.

Pour la petite anecdote, j’ai moi-même lancé mon activité de coach en 2019, et je suis devenue Coiffeuse 2 ans plus tard, en 2021. C’est bien la preuve que c’est possible ! D’ailleurs j’en parle ici sur ce compte Instagram dédié à celles et ceux qui veulent devenir coach capillaire.

Et c’est aussi le bon moment, parce que le marché du coaching capillaire est en pleine expansion…

 

les differences principales entre les metiers de conseillere capillaire, coach capillaire et coiffeuse

 

L’état du marché du coaching capillaire en 2023

Une explosion de la demande depuis 2019 en France

Coach capillaire depuis 2019, j’ai assisté à une véritable accélération de la demande ces 4 dernières années ! Et si tu veux mon avis, ce n’est que le début…

Depuis la Covid, de plus en plus de femmes décident de chouchouter, d’accepter et d’assumer leurs cheveux naturels.

Rapidement, elles se renseignent sur Youtube, sur Instagram et sur les blogs mais… elles en ont marre des conseils généralistes. De faire des diagnostics en ligne peu fiables. De dépenser des sommes astronomiques dans des produits coiffants soi-disant révolutionnaires. 

Ce qu’elles veulent ? Des solutions concrètes qui apportent des résultats durables. Comprendre la nature de leurs cheveux et leur fonctionnement, adopter les bons gestes et trouver la routine capillaire qui leur correspond… grâce à de vraies expertes qui les conseillent et les guident VRAIMENT.

Et si c’était le moment de prendre TA place sur ce marché ?

 

L’avenir prometteur du secteur du Coaching des cheveux ondulés, bouclés, frisés et crépus

S’il y a bien une chose que je retiens de mes études et de mon expérience en tant que chef de produits pendant 7 ans… c’est la métaphore de l’océan rouge et de l’océan bleu pour définir l’état d’un marché.

L’océan rouge, c’est quand un marché est hyper saturé. C’est le cas du secteur des cosmétiques et des produits pour cheveux naturels. Il y a beaucoup de demande, mais aussi… beaucoup de concurrence. Ce qui entraîne une guerre des prix et une compétitivité féroce.

L’océan bleu, quant à lui, fait référence à un marché calme et naissant. Les besoins des consommateurs s’intensifient, mais ils n’en ont pas (encore) réellement conscience. Il y a peu d’offres, et la concurrence est quasi nulle. 

 

Et concrètement… le marché du coaching capillaire baigne dans un océan bleu turquoise.

Les perspectives d’évolution et les opportunités en termes de différenciation sont énormes ! Aujourd’hui, plus de 60 % de la population mondiale a les cheveux ondulés, bouclés, frisés ou crépusEt donc autant de potentielles clientes qu’une coach capillaire pourra aider.

Pour capter cette demande, il va falloir créer une offre en béton, qui attirera les clientes.

Il va falloir éduquer le marché en faisant comprendre au marché que non, les produits de coiffure et les gammes de soin miracles, ça n’existe pas et qu’il est important de comprendre le besoin de son type de cheveux… C’est ce qui te permettra de faire ta place.

Mais… ne devient pas coach capillaire qui veut.

 

les 4 competences principales pour renforcer son expertise des cheveux boucles

 

Les compétences à acquérir pour devenir coach capillaire

Comment faire en sorte de devenir une excellente experte et d’en faire son métier ? Pour moi, il y a 4 piliers essentiels, que je te présente ci-dessous.

 

La science et le fonctionnement du cheveu et du cuir chevelu

Pour répondre aux questions de tes clientes et les aider à y voir plus clair sur l’entretien et la compréhension de leurs propres cheveux ondulés, bouclés, frisés ou crépus, il est indispensable de maîtriser les aspects techniques et scientifiques du cheveu. C’est ce qu’on appelle la trichologie

Glandes sébacées, kératine, fibre capillaire, cycles pilaires, porosité, pH du cheveu… sont des connaissances à dompter pour réellement savoir de quoi tu parles, et pouvoir trouver de vraies solutions durables et qui fonctionnent pour ta cliente.

 

La maîtrise du coaching en développement personnel 

C’est la clé pour accompagner ses clientes dans une transformation globale, autant esthétique (l’aspect des boucles de leurs cheveux) que morale (la confiance en soi et le fait d’assumer leurs cheveux naturels). 

Pour créer un parcours pédagogique adapté, tu vas devoir adopter et donc te former à une méthodologie de coaching précise. En fait, c’est l’association de tes compétences techniques en coiffure ET en développement personnel qui va te permettre de leur apporter de VRAIS résultats.

 

L’écoute active et la relation de confiance avec tes clientes

Une coach capillaire est là pour écouter sa cliente… pas pour exposer toute sa science et tout ce qu’elle connaît sur les cheveux texturés.

Observations, reformulations, questionnements et communication active… sont essentiels pour ça.

Pour accompagner tes clientes dans leur démarche et qu’elles puissent réellement avancer dans leurs objectifs et trouver une routine capillaire qui leur correspond, ce sera essentiel de tisser une relation confiance mutuelle avec elles. C’est comme ça qu’elles sauront se livrer… et que tu les aideras à avoir des déclics.

 

La montée en compétences constante sur le marché capillaire

Comme dans tous les domaines, et si tu veux apprendre une nouvelle compétence… il va falloir t’investir, et ça, sur la durée.

Mettre à jour tes connaissances et les nouvelles tendances du marché, les nouveaux produits et soins capillaires, les nouvelles marques pour chaque type de cheveux…

Prendre du recul sur ton accompagnement, écouter les retours de tes clientes… pour constamment l’améliorer.

Ça t’aidera à devenir une excellente coach capillaire, capable à la fois de donner la bonne dose des conseils capillaires, tout en gardant ta posture de coach, pour permettre d’avoir à tes clientes d’avoir leurs propres déclics et prises de conscience… et ainsi de prouver ta légitimité auprès d’elles.

 

Prête à plonger dans le grand bain de l’accompagnement des femmes aux cheveux texturés ?

Maintenant que tu y vois plus clair sur le métier de coach capillaire… tu vois déjà toutes les opportunités qui sont possibles si tu veux te reconvertir dans le domaine. 

Tu veux passer à l’étape supérieure et tu te demandes comment devenir coach capillaire ? Je te laisse jeter un œil à mon dernier article dans lequel je te donne le plan d’action à suivre étape par étape pour enfin vivre de ta passion ! 

Tu peux aussi t’abonner directement à mon compte Instagram dédié pour celles et ceux qui souhaitent devenir coach capillaire, en cliquant juste ici.)